Poppers : le point d’information de l’ANSM ne signifie pas, à ce jour, une nouvelle interdiction

L'actu du CHRD, Poppers — 8 octobre 2014

PoppersDans un point d’information daté du 7 octobre 2014, l’ANSM (Agence Nationale de Sécurité du Médicament et des produits de santé) fait un point sur les “risques liés à l’utilisation des poppers”.

Ce point d’information ne signifie pas que les poppers sont de nouveau interdits mais constitue une nouvelle alerte.

Comme il est précisé par l’ANSM, les poppers ont déjà fait, par deux fois, l’objet d’un décret en 2007 puis d’un arrêté en 2011, visant à leur interdiction totale ou partielle. Par deux fois, sur requête introduite par le SNEG et les deux sociétés Men’s Club et New Millenium Production, le Conseil d’Etat a annulé le décret en 2009 et l’arrêté en 2013.

Agence d’évaluation, d’expertise et de décision, l’ANSM est depuis décembre 2011 l’organe qui, sous tutelle du ministère de la Santé, reprend les missions de l’AFSSAPS Agence Française de Sécurité Sanitaire du médicament et des Produits de Santé. Par ce point d’information, l’ANSM remplit son rôle, comme précédemment l’AFSSAPS. Chaque année, l’ANSM émet de multiples points d’informations sur autant de produits de santé.

A plusieurs reprises depuis la première demande d’interdiction en 2007, le SNEG a demandé à être entendu par différents interlocuteurs (ministère de la Santé, secrétariat d’Etat chargé de la Consommation, MILDECA…) pour faire valoir son expertise sur les poppers. Ses demandes sont toujours demeurées sans réponse.

Ce jour, le SNEG devenu SNEG & Co, prend acte de ce point d’information et espère cette fois, qu’avant toute nouvelle initiative, les autorités compétentes se tourneront vers lui pour recueillir cette expertise.