SNEG & Co — L’éditorial : Prévenir ou guérir ?

L’éditorial : Prévenir ou guérir ?

A la une, L'actu du CHRD, L'éditorial — 29 mars 2018

Adm Olivier 5Mieux vaut prévenir que guérir est le principe de base de la médecine chinoise. Traduction administrative : mieux vaut s’assurer d’être dans les clous au présent pour éviter d’avoir à corriger des erreurs à l’avenir.

Ce proverbe est particulièrement d’actualité à l’heure où nos autorités de tutelle reprennent du service ! Après une période d’accalmie consécutive aux attentats de 2015 (ils avaient malheureusement d’autres priorités), les services de police ont en effet réinvesti le terrain ces derniers mois, multipliant les contrôles et créant ainsi une ambiance inquiétante entre administration et exploitants.

A l’image de ma mère qui me prodiguait ses conseils lors de mon enfance, les effectifs de police ont repris avec effervescence auprès de nos commerçants leur mission pédagogique (mais aussi répressive faute de répondant) sur les potentiels ennuis qu’ils pourraient rencontrer quand leurs établissements ne sont pas conformes aux caractéristiques réglementaires (sécurité, accessibilité, étude d’impact acoustique…) Le ministère de l’Intérieur, relayé par les préfets, est en première ligne sur le sujet, particulièrement sensible à Lyon et à Paris.

Dans la capitale, ce mois de mars a donné lieu à deux réunions d’importance. La première est une rencontre intersyndicale (UMIH, CSLMF, SNEG & Co) avec le sous-directeur de cabinet de la Préfecture de Police, en charge notamment du traitement des dossiers de demandes de fermetures administratives. La profession lui a exprimé son inquiétude et son mécontentement sur le contexte des nombreuses sanctions notifiées ces dernières semaines. La seconde, à la demande SNEG & Co, est une rencontre avec le directeur des polices administratives dont les services instruisent ces dossiers de fermetures administratives avant de les renvoyer au cabinet du Préfet qui statue.

A l’issue de ces deux réunions, les autorités nous ont donné des garanties sur leur volonté de maintenir le dialogue dans le cadre d’une politique de coopération, de faciliter et adapter les travaux de mise aux normes en accordant des reports de délais d’exécution, d’être particulièrement attentif et réactif à nos sollicitations et à celles de nos adhérents.

Le SNEG & Co a confirmé sa vocation d’accompagner ses adhérents en intervenant auprès des polices administratives qui, appliquant la loi sans réserve, ouvrent une fenêtre d’information et de prévention qui semblait récemment s’être fermée.

Aussi, pour rappel, n’oubliez pas que le SNEG & Co est là pour vous conseiller dans toutes vos démarches professionnelles, dès vos prospections, avant même l’achat de vos établissements. Etablir un diagnostic puis réaliser les mesures qui en découlent vous assure une conformité dès votre ouverture, plutôt qu’être contraint à des ajustements souvent compliqués et plus coûteux une fois lancée votre exploitation.

Pour répondre à la question titre : mieux vaut prévenir que guérir !