Ouverture nocturne expérimentale du métro parisien

A la une, L'actu du CHRD, Le SNEG — 15 avril 2019

MetrodenuitC’était l’info du week-end, reprise en boucle sur tous les media : le métro parisien va circuler toute la nuit ! Malheureusement, l’information est fausse. Plus exactement, elle est incomplète. En effet, 6 lignes de métro et 3 lignes de tramway vont fonctionner sans interruption, un samedi par mois, à partir du mois de septembre prochain. Ce n’est pas tout à fait la même chose ! Pour autant, c’est une excellente nouvelle car cette décision de Valérie Pécresse est motivée par une idée principale : “Il faut redonner l’envie de sortir à Paris”.

Le 15 septembre 2018, la présidente du Conseil Régional de la région Ile-de-France, et par la-même présidente également d’Ile-de-France Mobilités (ex STIF Syndicat des Transports d’Ile-de-France) recevait les Organisations Professionnelles du tourisme et du CHRD (Cafés Hôtels Restaurants Discothèques) dont le SNEG & Co, pour une consultation sur les besoins de transports nocturnes, notamment pour la clientèle et les salariés des ERP (Etablissements Recevant du Public). Puis, le 11 février 2019, c’est la Direction d’exploitation d’Ile-de-France Mobilités qui recevaient ces mêmes Organisations Professionnelles.

Ainsi, Valérie Pécresse a annoncé ce samedi 13 avril l’ouverture de 6 lignes de métro et de 3 lignes de tramway toute la nuit, un samedi par mois de septembre 2019 à mars 2020, pour répondre à une demande des professionnels du tourisme et du commerce, notamment débits de boissons et restaurants. Dans une interview au Parisien, elle précise : “Il faut redonner un coup de “pep’s à la vie nocturne à Paris. Les professionnels ont beaucoup souffert de la crise des Gilets jaunes, des saccages le week-end. Il faut redonner l’envie aux Franciliens de sortir la nuit et le week-end à Paris”.

Arlésienne depuis plus de 20 ans, l’ouverture du métro la nuit est un sujet délicat. Le SNEG & Co lui-même avait réalisé à l’été 2015 une enquête via un questionnaire rempli depuis les établissements, aboutissant sur une enquête qui avait déjà beaucoup renseigné sur les attentes en la matière. Le STIF y était opposé à une ouverture de nuit, la RATP aussi, s’appuyant sur le contrat signé avec Ile-de-France Mobilités qui prévoit 5 ouvertures de nuit par an, après quoi il faut ouvrir des négociations sociales pour évoquer le travail des conducteurs, des agents de sécurité….Pour expliquer la limitation de ces ouvertures de nuit, Valérie Pécresse explique également : “Il n’est pas possible d’ouvrir le métro 24 h sur 24 tous les jours à cause des nombreux chantiers d’entretien de la RATP”.

Concrètement, le dispositif prévu, lignes et dates, est le suivant, en plus des lignes Noctilien qui fonctionneront de manière renforcée aux mêmes dates :

Lignes de métro :

  • 1
  • 2
  • 5
  • 6
  • 9
  • 14

La ligne 4, pourtant très utile car elle traverse Paris du Sud au Nord sur un axe central n’est pas au nombre des lignes retenues en raison des travaux en cours dans de nombreuses stations en vue de son automatisation. Par ailleurs, toutes les stations ne seront pas ouvertes sur les lignes retenues, comme c’est le cas au soir de la Fête de la Musique le 21 juin.

Lignes de tramway :

  • 2
  • 3a
  • 3b

Dates des ouvertures de nuit : (en plus du 31 décembre 2019)

  • Samedi 14 septembre 2019
  • Samedi 12 octobre 2019
  • Samedi 9 novembre 2019
  • Mardi 31 décembre 2019
  • Samedi 11 janvier 2020
  • Samedi 8 février 2020
  • Samedi 14 mars 2020

Loin d’une polémique politique qui se fait déjà jour à un an des prochaines élections municipales, le nouveau Conseil Régional LR mettant en place ce que n’a pas pu mettre en oeuvre son prédécesseur PS, l’essentiel demeure la mise en place effective de cette expérimentation au profit de la dynamique nocturne qui bénéficiera aux bars, restaurants de nuit, clubs, salles de spectacles…, qui ont été invités à imaginer des événements festifs ces soirs-là, mais aussi à leurs clients, à leurs salariés. Reste à savoir ce qu’il sera de la pérennité, voire de l’extension de la mesure pour une offre comparable à celle de Londres. Au terme cette expérimentation, un bilan global sera dressé, une mission en ce sens a été confiée à Delphine Burkli, maire du 9ème, arrondissement.