Un mémorial qui fait débat pour les victimes du Pulse

A la une, L'actu du CHRD — 6 novembre 2019

Le 12 juin 2016, le soir de la Gay Pride d’Orlando, Omar Mateen, au nom de Daesh, attaque le Pulse, un club gay. On dénombre 49 victimes, le pire bilan d’un projet terroriste aux Etats-Unis depuis le 11 septembre 2001. Très vite, il est question de créer un mémorial sur le lieu de l’attentat. Trois ans après, un appel d’offres a été remporté par un cabinet français. Le National Pulse Memorial & Museum se composera de structures élevées, séparées par une allée et encerclées par un bassin arborant 49 couleurs et 49 arbres pour évoquer les victimes. Avant même son inauguration prévue en 2020, le projet fait débat. L’idée d’un musée payant et d’une boutique de souvenirs, même dans l’objectif de soutenir les familles des victimes et leurs proches, ne fait pas l’unanimité. Une pétition intitulée “Stop au profit sur du sang versé” a déjà recueilli plus de 45.000 signatures contre ce projet estimé à 45 millions de dollars.