L’édito Coronavirus : pour une bonne gestion de la vente à emporter

A la une, L'éditorial — 19 mai 2020


Depuis le début du confinement, les bars et les restaurants sont autorisés à pratiquer la livraison et la vente à emporter. Concernant plus particulièrement la vente à emporter, depuis  lundi 11 mai, date du déconfinement de la population,  nous assistons à son développement de manière significative dans de nombreux bars, partout en France.

Après deux mois d’inactivité et un chiffre d’affaires nul, nous comprenons l’intérêt de pratiquer cette vente à emporter, cette envie de revoir vos clients et de leur permettre à eux aussi de se retrouver.

Pour autant, il importe de veiller à ce que cette activité temporaire, dans l’attente d’une réouverture de consommation sur place, ne vienne pas à se retourner contre notre activité considérant notre date de réouverture.

En effet, la vente à emporter répond à une série d’obligations, notamment :
– L’exploitant doit vendre à emporter des boissons non alcoolisées et/ou alcoolisées dans des contenants fermés : bouteilles, canettes et autres contenants fermés avec couvercle
– Comme son nom l’indique, la vente est à emporter et non à consommer sur place. Après réception de sa commande, le client ne peut donc pas stationner devant ou aux abords de l’établissement
– Dans le contexte de Covid-19, les règles de distance doivent être respectées, à savoir 1 mètre de distance entre chaque personne.

En rappelant ces règles, nous ne souhaitons pas entraver, ni cette timide reprise d’activité, ni le retour d’une vie sociale qui nous manque à tous. Nous voulons seulement vous mettre en garde contre toute sanction administrative qui pourrait être prise en cas de non-respect de celles-ci.

Des plaintes de voisinage (eh oui déjà !) ont donné lieu à des interventions de police. Dans certaines villes, comme à Lille, le maire demande au préfet de prendre des mesures de fermetures. Dans certains départements comme à Paris, le préfet promulgue des arrêtés d’interdiction de consommation d’alcool sur la voie publique…

A l’heure où les bars de zones vertes pourront rouvrir le 2 juin (si tout va bien d’ici le 25 mai) et quand les zones rouges attendent encore une date de réouverture, l’absence du respect de la distance entre les personnes et les rassemblements de plus de 10 personnes devant nos établissements dans le cadre de la vente à emporter pourrait retarder d’autant notre réouverture.

Soyons vigilants et solidaires.

Olivier Robert
Président du SNEG & Co