Coronavirus : point hebdomadaire du 1er octobre 2021

A la une, L'actu du CHRD — 4 octobre 2021

La semaine passée, nous évoquions le devenir du passe sanitaire et de la jauge de 75 % en discothèques. Nous y revenons cette semaine.

SUR LE PASSE SANITAIRE 
Les choses n’ont pas trop évolué : un projet de loi sur sa prorogation au-delà du 15 novembre sera bien présenté le 13 octobre en Conseil des Ministres. Ce projet de loi permettrait bien au Gouvernement de pouvoir maintenir l’obligation de présentation de passe sanitaire si la situation épidémiologique venait à de détériorer. Nouveauté de la semaine : le nouveau texte de loi prévoirait le recours possible au passe sanitaire jusqu’à l’été 2022. Pour justifier cette lointaine perspective, le Gouvernement évoque le futur gel républicain en période d’élections présidentielles : à l’approche des élections d’avril 2022, les parlements ne pourront plus se réunir pour voter des textes de loi… Quoi qu’il en soit, quelle que soit la longueur de la prorogation du passe sanitaire, le nouveau texte de loi prévoirait la possibilité de donner aux préfets de prendre des arrêtés levant son application dans les départements dont le taux d’incidence est inférieur à 50 pour 100 000.

SUR LES JAUGES DANS LES DISCOTHEQUES
La semaine passée, nous évoquions la demande de réexamen des protocoles discothèques adressée par les Organisations Professionnelles au Gouvernement. Nous plaidions principalement pour la levée des jauges d’accueil à 75 % et nous avions appris officieusement que celles-ci pourraient être supprimées à partir du 4 octobre, dans les départements dont le taux d’incidence est inférieur à 50 pour 100 000.
Le décret n° 2021-1268 du 29 septembre 2021, paru au Journal Officiel le 30 septembre 2021 vient officialiser cette mesure à découvrir ici.

TOUJOURS CONCERNANT LES DISCOTHEQUES
L’expérimentation sur les risques de transmission du Covid en discothèques, initialement programmée fin juin dernier, est reprogrammée le dimanche 17 octobre prochain a annoncé mercredi l’ANRS, département maladies infectieuses émergentes. Il était temps !!!

Après que les discothèques ont pu rouvrir le 9 juillet, avec un protocole sanitaire et une jauge de 75%, jauge de 75 % levée à partir du 4 octobre dans les départements mentionnées à l’annexe 2 bis du décret évoqué précédemment, ce test doit permettre de faire progresser les connaissances scientifiques et d’améliorer les mesures sur la transmission du Covid au sein d’une population vaccinée en situation de promiscuité

Les organisateurs veulent recruter 4400 volontaires complètement vaccinés, âgés de 18 à 49 ans, sans facteur de risque de forme grave de Covid et vivant en Île-de-France (inscriptions sur https://revienslanuit.org/inscription).

La moitié assistera à la soirée et l’autre moitié n’y assistera pas, afin de comparer ensuite le nombre d’infections dans les deux groupes. L’entrée sera possible même en cas de test positif, pour pouvoir évaluer les risques de transmission.

Cette expérience aura lieu de 16h à 23h, dans deux établissements parisiens, la Bellevilloise et la Machine du Moulin Rouge.

Les résultats de cette étude, baptisée ITOC (Indoor clubbing Transmission Of Covid-19) seront disponibles en fin d’année, selon l’ANRS.

LES ANNONCES DE MACRON AU SIRHA 2021
En clôture du Sirha 2021 à Lyon, salon des professionnels de l’Hôtellerie Restauration, Emmanuel Macron a fait diverses annonces. A prendre donc avec prudence puisqu’il faut toujours attendre les textes officiels pour les confirmer… Le Président a évoqué :
– La levée possible du passe sanitaire en régions (voir début de ce point hebdomadaire)
– La fin progressive du quoi qu’il en coûte (selon les informations fournies par nous chaque vendredi)
– Une attention portée aux heures supplémentaires dans la profession (sans en dire plus : défiscalisation, exonération de charges… ?)
– L’amélioration de l’attractivité du métier (dans un contexte de manque de main d’œuvre estimée entre 110 000 et  180 000 postes…)
– La défiscalisation des pourboires versés par CB (Carte Bleue) à partir de 2022
C’était une demande des Organisations Professionnelles : dans un contexte de crise, de pouvoir d’achat en baisse, de raréfaction des paiements en espèces, la défiscalisation des pourboires versés par CB permettrait aux clients de reprendre l’habitude laisser un pourboire, d’améliorer l’extra rémunération des salariés, sans créer de charge supplémentaire pour les employeurs…