Coronavirus : point hebdomadaire du 19 février 2021

A la une, L'actu du CHRD — 22 février 2021


Situation encore inchangée cette semaine. Sur le plan réglementaire, rien de neuf relatif à la situation de nos bars, restaurants, clubs et saunas. La prochaine réunion les concernant aura lieu le 4 mars, à Bercy au ministère de l’Economie, elle sera donc certainement plus axée sur le sujet lié aux aides que sur celui autour de la réouverture…

D’ores et déjà cette semaine :

-le ministère du Travail a annoncé le prolongement du dispositif de l’activité partielle sans aucun reste à charge jusqu’au 31 mars au moins pour les établissements interdits d’accueil au public.

-aujourd’hui même, le ministère de l’Economie annonce l’ouverture du fonds de solidarité pour janvier 2021 mercredi 24 février 2021 et s’engage pour février 2021 à une mise en ligne au plus tard le 15 mars 2021.

Ce dont on a parlé cette semaine concernait :

-les spectacles avec les expérimentations à venir dans la seconde quinzaine de mars de concerts test dans le but de tester les jauges et les mesures prises contre le Covid-19 : à Paris la jauge sera de 5000 spectateurs debout pour un concert d’Indochine à l’Arena, à Marseille, elle sera de 1000 spectateurs debout pour un concert d’IAM au Dôme. Dans les deux villes, masque et gel hydroalcoolique seront obligatoires mais les protocoles sanitaires seront différents. A Paris, un groupe test sera présent parmi les 5000 spectateurs. À Marseille, des tests auront lieu avant et après le concert sur les 1000 spectateurs.

-les festivals pour cet été, qui pourront se tenir dans les conditions suivantes, sauf évolution de la situation : jauge de 5000 personnes, public assis, masqué et distancié.

Fermés depuis maintenant plus de 11 mois sans un seul jour de réouverture, les discothèques demeurent sans aucune visibilité au-delà même de l’état d’urgence sanitaire déclaré jusqu’au 30 juin prochain. Leur réouverture est donc malheureusement compromise pour encore de nombreux mois. Aussi, l’UMIH et ses syndicats associés, dont le SNEG & Co, ont adressé un courrier au ministère de l’Economie et aux parlementaires, députés et sénateurs, visant à porter une proposition d’indemnisation des fonds de commerce des discothèques dans le prochain projet de Loi de Finances rectificatif.

Toujours à l’attention des discothèques, mais aussi pour tout établissement qui se trouverait en grande difficulté, nous vous proposons deux informations :
-celle d’un expert-comptable d’une part :
-celle d’un administrateur judiciaire d’autre part, évoquant notamment la procédure de conciliation comme moyen de poursuivre l’activité grâce à la préservation de la trésorerie ou à défaut, celle de la mise en redressement judiciaire.

Nous vous relayons ici un reportage de France Culture sur la situation des discothèques avec les témoignages de deux adhérents SNEG & Co.

Toujours à votre disposition.